Chères lectrices, chers lecteurs,

Les vœux que nous vous adressons pour l’année qui s’ouvre, comme c’est la tradition, ont une signification particulière après l’annus horribilis que nous venons de connaître. Nous vous souhaitons donc de retrouver l’énergie, l’enthousiasme et la joie de vivre qui ont pu manquer depuis l’éclatement de la pandémie qui a affecté la vie de chacune et chacun d’entre nous. Nous comptons de notre côté vous accompagner, comme nous l’avons fait au cours des douze derniers mois, en vous proposant des articles destinés à éclairer, faire réfléchir et susciter les débats d’idées. Nous sommes d’ailleurs heureux de constater que variances.eu a été une source croissante d’information pour vous, particulièrement dans les phases de confinement, et avons dépassé en 2020 le seuil des 10 000 visiteuses et visiteurs  par mois, en progression constante au cours des dernières années.

Parmi les thèmes qui ont suscité le plus d’intérêt en 2020, celui de la Covid figure en bonne position. Nous avons bien sûr eu l’occasion de l’aborder régulièrement, sous les angles :

– de l’épidémiologie (voir à ce sujet les articles de Hugues Lagrange, notamment « Covid 19 : contaminations et décès au miroir de l’ethnicité1ère partie / 2ème partie »),

– de ses impacts économiques (voir Thanh-Long Huynh et Nicolas Salez sur l’ « Impact du Covid-19 sur l’économie française à partir des données alternatives en temps réel » ou Henri Sterdyniak dans « Les dettes publiques au temps du coronavirus »),

– ou des évolutions sociétales qu’elle renforce (voir Gérard Bouvier pour « A l’heure du deuxième confinement, que sait-on des conséquences du premier ? »).

Le « big data » et plus généralement les nouvelles technologies, leur potentiel d’utilisation et leurs conséquences sur nos sociétés, nous offrent également des sujets d’articles récurrents. Dès le début de l’année, Nicolas Curien nous a ainsi proposé une analyse historique et philosophique dans « Une brève histoire d’Internet : d’utopies en dystopies ». Citons encore  l’article de Sébastien Soriano sur « Une régulation par « la data » au bénéfice de la société » ou celui d’Yves Caseau sur « Comment cultiver l’intelligence artificielle dans l’entreprise ? ». Quant au « machine learning », il ne devrait plus avoir de secrets pour vous grâce à Guillaume Simon et son « Machine Learning  – Guide de survie pour statisticiens curieux ».

L’économie constitue elle aussi un terrain d’analyse privilégié pour variances.eu. Il peut s’agir de la mesure des phénomènes et indicateurs économiques, comme nous l’avons déjà mentionné plus haut dans le cadre des réflexions sur la crise actuelle, mais aussi d’éclairages sectoriels (voir par exemple « L’économie des transports, une discipline à part » par Emile Quinet ou la contribution de François Lévêque sur l’économie des sites de rencontres). Ajoutons des angles d’analyse parfois surprenants, en mentionnant l’article « Des catholiques contre la science économique » de François Etner.

Les réflexions sur la finance n’ont pas manqué non plus, tant en matière de taux d’intérêt (« Taux négatifs : vers un réveil douloureux » par Sylvie de Laguiche), de coopération fiscale internationale ( « Les défis et succès de la coopération fiscale internationale à l’aune d’une nouvelle crise économique » par Pascal Saint-Amans) ou d’importance croissante de la finance responsable (voir par exemple « Social bonds: financing the recovery and long-term inclusive growth » par Elodie Laugel et Isabelle Vic-Philippe).

Nous n’avons pas manqué non plus de commenter des ouvrages récemment publiés (voir par exemple le compte-rendu par Alain Minczeles de « Capital et Idéologie » de Thomas Piketty, et  l’entretien avec Céline Antonin sur « Le pouvoir de la destruction créatrice ») ou bien de plus anciens pouvant avoir une résonance actuelle (voir la relation par Eric Tazé-Bernard de l’ « Essai politique sur le Royaume de la Nouvelle Espagne » de Humboldt). Nous avons aussi dressé les portraits de personnalités marquantes, comme celui de Laure Debos par Catherine Grandcoing ou celui de Joël Toujas-Bernaté par François Lequiller.

Toute mise en en exergue de certains articles dans ce retour sur l’année écoulée est forcément très subjective. Son objectif est d’illustrer la variété des sujets abordés et de vous donner l’envie de parcourir notre site pour y trouver des sources de réflexion utiles.

Covid, nouvelles technologies, climat, engagement, régulation (et bien d’autres)  seront de nouveau au menu de variances.eu au cours de l’année à venir. Et pour vous mettre en appétit, ne manquez pas les publications décapantes que nous vous proposerons ces prochains jours de Nicolas Curien ou de François Etner, ni celle de Marie-Hélène Duprat, qui nous avait déjà fourni un excellent article début 2020 sur les inégalités, sans oublier le portrait de Yannick Carriou, Directeur général de Médiamétrie… Et si vous n’avez pas encore entendu parler des deep fakes, vous saurez bientôt de quoi il s’agit grâce à Emilie Rannou !

Nous comptons bien sur votre fidélité en 2021. N’hésitez pas à faire connaître variances.eu autour de vous et à nous proposer des articles, que nous nous engageons à lire avec le plus grand soin et à publier dès lors que nous leur trouvons un intérêt pour nos lectrices et lecteurs.

Nous vous renouvelons nos meilleurs vœux pour 2021, en compagnie bien sûr de variances.eu !

 

Pour le comité éditorial

Eric Tazé-Bernard, responsable de la publication