Auteur : Jérôme Cazes

Améliorer la gouvernance de l’entreprise (2) : Too big to do business ?

Partagez cette page : Une bonne gouvernance suppose un bon équilibre des pouvoirs. Dans un premier article, j’ai insisté sur le déséquilibre entre capital et travail dans la gouvernance interne de l’entreprise et proposé une façon simple de le corriger. Ce second article traite de la gouvernance externe de l’entreprise et donc du bon équilibre des pouvoirs entre l’entreprise et les acteurs de son environnement. Comment concilier l’action de l’entreprise et l’intérêt général ? La gouvernance externe de l’entreprise s’intéresse aux relations de l’entreprise avec tous ses partenaires : ses clients, ses fournisseurs, les autorités politiques et administratives et les...

Lire la suite

Améliorer la gouvernance de l’entreprise (1) : Faire de tous ses salariés des actionnaires

Partagez cette page : A la suite de Montesquieu, qualifions de bonne gouvernance un équilibre des pouvoirs. Améliorer la gouvernance de l’entreprise revient alors à mieux équilibrer les pouvoirs au sein et autour de l’entreprise : cet article est consacré à la gouvernance interne de l’entreprise, à l’équilibre des pouvoirs en son sein. (Un second article traitera de sa bonne gouvernance externe : l’équilibre des pouvoirs entre l’entreprise et son environnement.) Le déséquilibre anachronique de la société par actions La société par actions se structure au début du 19e siècle quand le salarié sort à peine du servage et son patron...

Lire la suite

Le loup, l’anguille et le cygne noir, ou le coût collectif d’une finance devenue court-termiste

Partagez cette page : La finance contemporaine est devenue court-termiste : une évolution d’autant plus frappante (et choquante) que, longtemps, la finance a raisonné plus loin que les autres acteurs économiques et été capable de les accompagner des années durant sur leurs projets les plus longs. Ce biais du court terme est relativement récent puisqu’il remonte à l’apparition, il y a une trentaine d’années, de nouveaux instruments financiers de marché rendus possible par les technologies numériques et les techniques statistiques (des outils bien connus, et parfois inventés par des anciens élèves de l’Ensae). J’appelle le Loup, l’Anguille et le Cygne noir...

Lire la suite

Ce que Bitcoin nous dit des valeurs de notre époque

Partagez cette page :   Ce que Bitcoin nous dit des valeurs de notre époque : spéculation financière, gabegie énergétique, fraude fiscale, illusion technologique et irresponsabilité entrepreneuriale. Notre monde a développé comme jamais la spéculation financière. Bitcoin en est l’exemple pur. Conçu pour faciliter les transactions, il n’a déclenché les passions qu’en se révélant un formidable outil spéculatif : une loterie financière mondiale, sans prélèvement fiscal ni plafond des gains (payés par les nouveaux joueurs aux anciens) et une loterie « cool » : je participe à une histoire extraordinaire, sans mobiliser aucune expertise technologique, économique ou artistique. Notre monde est construit sur la...

Lire la suite

« La Spirale du Déclassement – Essai sur la société des illusions »

Partagez cette page : Louis Chauvel, sociologue luxembourgeois chercheur associé à Sciences Po, approfondit dans ce livre son diagnostic du déclassement des classes moyennes, déjà porté dans Les classes moyennes à la dérive (Editions du seuil, 2006, 108 pages). La place que tient l’immobilier dans son analyse, comme la qualité du livre, justifient une recension dans ce dossier Immobilier de Variances. La repatrimonialisation Le point de départ de Louis Chauvel converge avec les analyses de Thomas Piketty : nous assistons à une remontée des inégalités à travers ce que l’auteur appelle une repatrimonialisation. Après la guerre, le prestige des classes...

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

A propos de Variances.eu

Archives