Partagez cette page :
Article initialement publié dans Variances n°54 de mars 2016.

Vincent Cottet (2014) et Romain Lesauvage partagent les résultat de l’enquête emploi des jeunes diplômés sur la promotion 2014.

Romain Lesauvage et Vincent Cottet (2014)

Le taux net d’emploi des diplômés de l’ENSAE Paristech, promotion 2014, six mois après leur sortie de l’école, est de 95 %, alors qu’il était de 92 % l’année précédente. la rémunération annuelle brute moyenne pour les emplois en France est de 44 400 €, primes comprises, bien au-dessus de la moyenne des écoles d’ingénieurs membres de la conférence des Grandes écoles (35 550 €).

Les taux d’emploi de l’ENSAE ParisTech sont largement supérieurs à la moyenne des écoles d’ingénieurs    

 

Le taux net d’emploi, six mois après la sortie de l’Ecole, est de 95 %, largement supérieur à la moyenne des autres écoles d’ingénieurs de la CGE (80 %). Les diplômés de l’ENSAE ParisTech s’intègrent très tôt sur le marché du travail : 84 % des salariés ont ainsi trouvé leur emploi en moins de deux mois après la sortie de l’Ecole (76 % pour la moyenne des ingénieurs diplômés des grandes écoles de la CGE). Ils sont même 71 % à avoir trouvé leur emploi avant la fin de leur scolarité.

Par ailleurs, ils s’intègrent sur le marché du travail dans de bonnes conditions, en termes de salaires mais aussi de stabilité des contrats : 86 % des diplômés de la promotion 2014 exerçant une activité professionnelle sont ainsi en CDI (contre 73 % pour la moyenne des écoles d’ingénieurs de la CGE).

18 % des diplômés de la promotion 2014 de l’ENSAE ParisTech exerçant une activité professionnelle au moment de l’enquête travaillent à l’étranger et 83 % d’entre eux travaillent dans le domaine de la finance.

Par ailleurs, 18 % des diplômés 2014 de l’ENSAE ParisTech ont suivi une scolarité à l’étranger lors de leur dernière année d’Ecole, contre 13 % pour la promotion 2013. Cela facilite souvent leur intégration sur le marché international du travail. En effet, près de la moitié des diplômés travaillant à l’étranger ont suivi une scolarité extérieure en 3ème année.

Les salaires en France et à l’étranger restent très supérieur à ceux des jeunes ingénieurs

 

Le salaire annuel brut moyen, primes comprises, des emplois basés en France s’élève à 44,4 k€ pour la promotion 2014, soit un montant largement supérieur à la moyenne des écoles d’ingénieurs de la CGE (35,5 k€).

Par souci de comparaison, le salaire moyen est ici calculé pour les emplois en France, ce qui a un impact important sur la lecture des résultats car les salaires de la finance sont significativement plus élevés et tous les diplômés de la voie Finance de Marché qui ont répondu à l’enquête travaillent à l’étranger.

Pour la promotion 2014, les salaires des emplois à l’étranger s’élèvent ainsi en moyenne à 89,6 k€ primes comprises.

 

Les diplômés de l’ENSAE ParisTech se déclarent satisfaits de leur emploi

 

84 % des diplômés de l’ENSAE ParisTech se déclarent satisfaits ou très satisfaits de leur emploi.Sur une échelle de 1 à 5, les diplômés ont estimé leur satisfaction globale dans leur emploi au moment de l’enquête et ont donné une moyenne de 4,3 / 5 (contre 4,1 / 5 pour les autres écoles d’ingénieurs).

Les secteurs les plus choisis sont ceux de la finance et de l’assurance qui accueillent 50 % des diplômés de la promotion 2014 exerçant une activité professionnelle -, les sociétés de conseil et les bureaux d’études pour 22 %.