Partagez cette page :

Après plus de 20 ans de responsabilités en entreprise (comme directrice de cabinet, directrice de programmes, de business units, de communautés d’experts…), devenue Master Coach ICF (International Coach Federation), Marie France Fourrier s’est spécialisée dans l’accompagnement de dirigeants, la conception et l’animation de programmes de développement des talents en créant il y a plus de dix ans le cabinet Coérial Intelligence Collective.

Pour elle, l’essentiel est que chacun.e puisse contribuer à créer un futur meilleur en se sentant pleinement aligné.e entre son identité, son rôle et son rapport au collectif. A partir des différentes expertises qu’elle a étudiées (travail sur les symboles, les énergies, les grandes figures mythiques, la création individuelle et collective…), Marie France Fourrier a imaginé des cycles d’alignement identitaire, réalisés en petits groupes. Elle aide et accompagne ainsi des managers engagés dans des processus de transformations au sein de leur entreprise.

Les cycles Puissance des archétypes© dont elle nous parle ici permettent à chaque participant.e de faire émerger et d’exprimer toute la puissance de sa propre singularité.

Variances : Après avoir été engagée pendant plusieurs années dans une carrière opérationnelle, vous avez eu envie d’évoluer et de vous consacrer prioritairement aux ressources humaines. Quel fut le moteur de votre reconversion professionnelle ?

Marie France Fourrier : Des hommes et des femmes aux talents reconnus, de plus en plus nombreux et de tous âges, disent ressentir un sentiment d’inconfort, de « désalignement », voire de perte d’énergie intérieure, comme s’ils « vivaient à côté d’eux-mêmes«  » alors que, vue de l’extérieur, leur vie professionnelle et sociale semble être une pleine réussite, d’après les codes en vigueur.

Après vingt ans de responsabilités professionnelles passionnantes, ce ressenti exprimé par d’autres, a fait écho à ma situation personnelle et j’ai envisagé d’évoluer vers un travail centré sur l’humain et les ressources dont chacun est porteur.

J’ai alors choisi de croiser deux approches que je trouve très efficaces et inspirantes utilisées en petits groupes d’intelligence collective : l’ikigai et les archétypes.

V : L’ikigai ?

MFF : Héctor Garcia et Francesc Miralles, auteurs espagnols passionnés par le Japon, ont été parmi les premiers à communiquer sur l’ikigai. Ils indiquent en préambule de leur livre « La Méthode ikigai, découvrez votre mission de vie » (Solar) que ce mot n’a pas de traduction exacte mais qu’ « il correspond au sens de la vie, à ce qui nous fait nous lever chaque matin avec enthousiasme« , autrement dit ce qui nous connecte avec ce qui nous rend profondément vivant.

Héctor Garcia et Francesc Miralles proposent la traduction « ce pour quoi la vie mérite d’être vécue« , et ajoutent : « il est fondamental de rester en harmonie avec son ikigai, à chaque étape de la vie. À défaut, nous aurons l’impression d’avoir dévié de notre chemin et d’avoir laissé à des forces extérieures le contrôle de notre quotidien. Notre ikigai est comparable à une radiofréquence : mieux nous nous synchronisons avec lui, plus nous aurons la sensation que notre vie a un sens« .

V : Comment utilisez-vous l’ikigai dans votre travail auprès de personnes exprimant les « symptômes » de mal-être que vous avez décrits ?

MFF : L’intérêt et la force du modèle fondé sur l’ikigai résident dans sa clarté et sa flexibilité :

– Clarté, parce qu’il place la personne engagée dans une réflexion sur son sentiment d’insatisfaction face à quatre besoins clés (comme indiqué sur le schéma joint) : ce qu’elle aime ; ce pour quoi elle pense être douée ; ce pour quoi elle pense pouvoir être légitimement payée ; ce dont tout le monde a besoin et qu’elle a envie d’apporter.

– Flexibilité, parce que notre ikigai peut tout à fait évoluer au cours de notre vie et que le travail à partir de ce modèle accompagne ainsi les évolutions de chacun dans les étapes de sa propre vie personnelle/professionnelle.

En effet, la pondération de chacun de ces besoins peut être différente en fonction de notre environnement, du moment de la vie dans lequel nous nous situons et des choix que nous faisons. Tout l’intérêt est de pouvoir les mettre en perspective et en sens. Par exemple : nous pouvons choisir en conscience à un moment précis de donner une place plus importante au salaire, ou au don de soi, ou à la montée en compétence, ou au plaisir, tout en sachant que nous ferons évoluer cet équilibre lorsque le moment sera opportun.

V : Les besoins clés peuvent paraître des interrogations naturelles, néanmoins est-il toujours facile d’y répondre ?

MFF : Dans l’exploration des 4 besoins clés, je constate que ce sont souvent « ce pourquoi je suis doué.e » et surtout « ce que j’aime » qui sont les moins évidents à faire émerger. C’est d’autant plus vrai pour les personnes qui ont appris très tôt à se centrer et à se définir en fonction des attentes et des désirs des autres et à partir des codes des groupes auxquels elles appartiennent.

Pour se connecter à ce qu’elles aiment, il leur est alors nécessaire de développer une nouvelle façon de réfléchir, de ressentir et, finalement, de décider ce qui est bon pour elles. Elles doivent inverser l’orientation de leur énergie : du dedans vers le dehors et non plus du dehors vers le dedans.

V : Comment aider à inverser des postures qui ont participé à notre construction identitaire, souvent ancienne ?

MFF : Ce n’est pas facile, effectivement. C’est pourquoi j’aime proposer aux personnes que j’accompagne dans certains de mes programmes, – notamment ceux dénommés « La puissance des archétypes » -, d’explorer une famille d’archétypes et d’identifier ceux qui résonnent en elles, qui leur ouvrent des perspectives nouvelles.

En effet (et je remercie les expert.e.s jungien.ne.s de porter un regard bienveillant sur la présentation simplifiée et partielle qui suit), l’une des caractéristiques des archétypes est d’associer de façon puissante un symbole à une émotion. Ceci en fait des « potentiels d’énergie psychique ». Ainsi, en nous connectant à des figures symboliques fortes en sens pour nous, et chargées en énergie, nous pouvons plus rapidement nous connecter à notre propre élan créateur et vital.

Carl Gustav Jung, psychanalyste suisse, a passé une grande partie de sa vie à mettre en lumière les archétypes fondateurs. Mais il existe de multiples familles dérivées de ces archétypes ; nous les retrouvons dans les mythologies anciennes et modernes (je travaille, par exemple, avec les dieux, les déesses, les héros et les épreuves de l’antiquité grecque, mais également avec des figures mythiques issues d’autres cultures, ainsi que, de plus en plus souvent, avec les héros et les héroïnes des grandes sagas modernes…).

V : Ikigai pour s’aligner et archétypes pour se déployer en conjuguant l’énergie des archétypes qui résonnent en nous : pouvons-nous, guidé.e.s par vous, tenter d’appliquer à nous-mêmes cette méthode pour mieux la comprendre ?

MFF : Pourquoi pas ? Evidemment, ce travail demanderait beaucoup plus d’investissement que le petit exercice d’introspection auquel vous pouvez vous livrer ici ! Néanmoins, je vous propose de cheminer avec la famille des 12 archétypes formalisés par Carol Pearson et de repérer ceux d’entre eux qui vous parlent le plus :

– de vos talents, de ce pourquoi vous avez des prédispositions naturelles

– de ce que vous aimez (ce qui peut recouper vos talents … ou pas)

Et, puisque nous nous penchons sur l’énergie spécifique de chacun, nous ne regarderons volontairement que les caractéristiques positives ; l’analyse (très utile) des zones de vigilance et des zones d’ombre relevant d’un autre type de travail qui ne peut être réalisé dans le cadre, naturellement limité de cet article.

Je vais donc vous décrire les 12 archétypes de Pearson et je vous propose de vous interroger pas à pas en travaillant sur chacune des questions suivantes : Pour vous, …

  • quels sont les archétypes dans lesquels vous vous reconnaissez aujourd’hui ?
  • quelle est la place de chacun dans votre quotidien ?
  • ces places font-elles sens pour vous ou y a-t-il quelque chose que vous aimeriez modifier ?
  • leurs énergies et qualités spécifiques sont-elles suffisamment reconnues ?
  • leurs aspirations suffisamment nourries ?
  • si vous souhaitez changer quelque chose, de quels talents disposez-vous grâce à vos archétypes dominants ?
  • comment peuvent-ils être une ressource pour vous ?

Une fois ce travail fait, si cette promenade vous a inspiré.e, observez quelles énergies sont fluides et lesquelles ont besoin d’être libérées, reconnectez-vous à des temps de votre vie où elles étaient vibrantes … et le chemin va se tracer.

Présentation des 12 archétypes :

L’archétype « Souverain.e »

– s’épanouit en mettant de l’ordre dans le chaos

– son énergie s’exprime naturellement dans l’exercice du pouvoir

– aspire à créer et structurer une communauté prospère

– ses talents : la confiance en soi, le sens des responsabilités, le leadership, impose le respect.

– peut se retrouver dans les positions de leader, d’influenceur.se, de chef.fe d’orchestre, de modèle, de mentor, d’arbitre

– son cadre : l’ordre, la structure, la stabilité

L’archétype « Aidant.e »

– s’épanouit en faisant la différence pour les autres

– son énergie s’exprime naturellement dans la protection et le service, et la mobilisation des énergies pour les autres

– aspire à contribuer à créer un monde de relations harmonieuses

– ses talents : la compassion, la générosité

– peut se retrouver dans les positions de soutien, de conseiller.e, d’avocat.e, de soignant.e, de pourvoyeur.se de services, de donateur.rice

– son cadre : l’ordre, la structure, la stabilité

L’archétype « Concepteur.rice »

– s’épanouit dans la résolution de problèmes et l’invention

– son énergie s’exprime naturellement dans la conception

– aspire à ce que ses idées prennent forme

– ses talents : la créativité, l’imagination

– peut se retrouver dans les positions d’artisan.e, d’innovateur.rice, d’inventeur.rice, de bâtisseur.se, de designer, de rêveur.se

– son cadre : l’ordre, la structure, la stabilité

L’archétype « Magicien.ne »

– s’épanouit quand sa vision prend corps

– son énergie s’exprime naturellement dans la définition et l’incarnation d’une vision

– aspire à la liberté et à permettre à chacun de vivre ses rêves

– ses talents : intuitif.ve, visionnaire, sait percevoir et intégrer des perspectives multiples. A l’aise dans l’abstraction, la complexité et le changement, sait trouver des solutions gagnant-gagnant et transformer les problèmes en opportunités

– peut se retrouver dans les positions de catalyseur.se, d’agent.e du changement, de visionnaire, de guérisseur.se, d’intuitif.ve, d’enchanteur.esse

– son cadre : le changement, les mutations, le risque et la maîtrise

L’archétype « Guerrier.re »

– s’épanouit en relevant et réussissant un challenge

– son énergie s’exprime naturellement dans la gestion des situations de crise à forts enjeux, les « missions impossibles»

– aspire à prouver sa valeur

– ses talents : déterminé.e, orienté.e objectifs, engagé.e, courageux.se, compétitif.ve, efficace

– peut se retrouver dans les positions de pourfendeur.euse de dragons, de croisé.e, de chevalier blanc, de coach, de champion.ne, de héros.oïne

– son cadre : le changement, les mutations, le risque et la maîtrise

L’archétype « Révolutionnaire »

– se réalise en faisant bouger les lignes là où il.elle estime qu’elles doivent bouger

– son énergie s’exprime naturellement dans la conception d’idées ou d’approches radicalement nouvelles. Adore challenger les idées et les approches établies, prendre le contre pied

– aspire à favoriser l’émergence d’idées, de produits, de services radicalement nouveaux. Ose dire haut et fort ce que les autres pensent tout bas

– ses talents : la créativité, la capacité à mener des réformes, à penser en dehors de la boite, la pugnacité et l’énergie

– peut se retrouver dans les positions detrouble shooter, de détecteur de dysfonctionnements, de rebelle, d’anti-conformiste, de challenger, de game changer, de révolutionnaire, de hors la loi

– son cadre : le changement, les mutations, le risque

L’archétype « Sage »

– s’épanouit en trouvant les réponses aux grandes questions

– son énergie s’exprime naturellement face aux grands thèmes de réflexion sur les sciences, les arts, les lettres et dans toutes les situations où il est nécessaire d’amasser et d’analyser une grande quantité de données et de les mettre en sens

– aspire à développer et à partager son expertise pour faire avancer la connaissance

– ses talents : intelligent.e, savant.e, réfléchi.e, démontre la valeur d’aller au fond des choses et motive les autres à chercher la vérité

– peut se retrouver dans les positions d’expert.e, de philosophe, de contemplatif.ve, de gourou, de mentor, d’enseignant.e, d’investigateur.trice, d’analyste, de chercheur.se

son cadre : l’accomplissement de soi

L’archétype « Explorateur.trice »

– s’épanouit en défrichant de nouveaux territoires, approches, perspectives

– son énergie s’exprime naturellement face aux grands espaces, hors cadre et en toute liberté

– aspire à être libre de se découvrir, en explorant le monde

– ses talents : indépendant.e, autonome, authentique, curieux.se, capable de tracer son chemin hors des sentiers battus avec sa boussole interne

– peut se retrouver dans les positions de pionnier.e, d’aventurier.e, de chercheur.se, de pèlerin.e, d’éclaireur.se

– son cadre : l’accomplissement de soi

L’archétype « Innocent.e »

– s’épanouit quand sa vie est profondément en lien avec ses convictions et ses valeurs

– son énergie s’exprime naturellement face aux difficultés : son apport est de maintenir vivante la flamme de l’espoir et la conviction que les choses vont s’améliorer

– aspire à mettre ses valeurs personnelles en action

– ses talents : la foi, l’optimisme, l’idéalisme, l’espoir, la simplicité

– peut se retrouver dans les positions d’utopiste, d’idéaliste, de garant.e de valeurs simples, de loyaliste, de penseur.se positif.ve et de soutien

– son cadre : l’accomplissement de soi

L’archétype « Orphelin.e »

– se réalise en aidant le groupe à résoudre des problèmes, ensemble

– son énergie s’exprime naturellement pour maintenir la cohésion de son groupe d’appartenance

– aspire à créer une estime et une entraide réciproques au sein du collectif

– ses talents : l’empathie, l’humilité, la résilience, la solidité, les pieds sur terre, le sens du collectif, la capacité à permettre à chacun.e de se sentir reconnu.e et respecté.e

– peut se retrouver dans les positions de démocrate, d’égalitariste, de copain.e, de personne « bien dans ses baskets » sans prétention et qui ne cherche pas à impressionner

– son cadre : l’appartenance sociale

L’archétype « Joueur.se »

– s’épanouit en exprimant son esprit et son ingéniosité, en contribuant à passer un bon moment et à illuminer le monde

– son énergie s’exprime naturellement dans les situations tendues en apportant du recul et de la légèreté.

– aspire à conjuguer plaisir et travail, légèreté et efficacité,

– ses talents : joueur.se, spontané.e, vif.ve, plein.e d’humour, sait exprimer les vérités de façon légère et détendre les relations par l’humour

– peut se retrouver dans les positions d’animateur.rice, de comédien.ne, de speaker, d’artiste, d’intellectuel.le, de satiriste, de maître zen

– son cadre : l’appartenance sociale

L’archétype « Amoureux.se »

– s’épanouit en créant des relations authentiques et fortes

– son énergie s’exprime naturellement dans sa capacité à accompagner les autres, à révéler leurs talents

– aspire à savourer la beauté et la richesse de la vie

– ses talents : valorisant.e, engagé.e, passionné.e, sait embarquer et créer le consensus

– peut se retrouver dans les positions de créateur.rice de partenariats, d’harmonisateur.rice, de connecteur.rice, d’esthète

– son cadre : l’appartenance sociale

 Propos recueillis par Catherine Grandcoing