Partagez cette page :

L’année 2016 a été riche en événements sportifs de premier rang retransmis à la télévision. Si certains sont récurrents, annuels, comme le Tour de France ou les Internationaux de tennis de Roland-Garros, d’autres sont moins fréquents, tels, en football, l’Euro 2016, le championnat d’Europe des nations, ou les Jeux Olympiques, ces derniers caractérisés par des changements réguliers de fuseau horaire.

Si les JO d’été de 2016 ont eu lieu à Rio de Janeiro, ceux de 2012 se sont déroulés à Londres et ceux de 2008 à Pékin, ce qui représente des conditions très différentes pour l’audience des émissions à la télévision, en raison des décalages horaires.

Trois précisions sont à apporter, car pour bien comprendre le sens des chiffres, en tout domaine, il faut bien connaître les conventions qui président à leur élaboration : en premier lieu, la population étudiée est celle des personnes de 4 ans ou plus. Ensuite, la référence de la mesure d’audience TV est, dans pratiquement tous les pays, l’audience en résidence principale, sur l’écran du téléviseur. Par conséquent, les résultats qui vont suivre ne comportent pas les personnes ayant vu les matches sur les écrans géants des fan zones ou installés sur certaines grandes places, ou en espaces collectifs comme les hôtels, cafés, restaurants.

Enfin, la précision de la mesure est la seconde. Nous avons donc défini le fait de voir un événement – d’être « téléspectateur » – comme le comportement d’une personne ayant fait preuve d’une durée minimale de vision, c’est-à-dire au moins cinq minutes consécutives.

 

L’EURO 2016

Organisé en France du 10 juin au 10 juillet, il a proposé 51 matches.

Il a été suivi par 48 millions de téléspectateurs (au sens défini précédemment), soit bien plus qu’en 2012, en Pologne et en Ukraine – 42,3 millions –, ou 2008, en Autriche et en Suisse, 42,7 millions. L’EURO 2016 était le premier à 24 équipes et 51 matches, les précédents regroupaient 16 participants et comportaient 31 matches.

33 matches ont été diffusés sur TF1, M6 ou TMC, et ils ont eu, en moyenne, 8 millions de téléspectateurs ; la part d’audience moyenne d’un match a été de l’ordre de 38 %, ce qui signifie que sur 100 téléspectateurs, près de 40 ont porté leur choix sur le match retransmis.

Effet du pays organisateur et aussi conséquence du bon parcours de l’équipe de France, qui est allée en finale face au Portugal : les 7 matches de l’équipe nationale ont été suivis en moyenne par 16 millions de personnes, avec une part d’audience de 60 %.

Sans surprise, la finale France – Portugal du 10 juillet a été le match le plus regardé : 20,8 millions de téléspectateurs, près de 72 % de part d’audience. Si on ajoute les téléspectateurs sur les autres écrans – micro-ordinateur, smartphone, tablette –, toujours au domicile, c’est 21 millions de personnes qui ont vu le Portugal gagner cet Euro.

 

LES JEUX OLYMPIQUES DE RIO

S’étendant sur deux semaines, du 5 au 21 août, leur couverture télévisée a été à très forte dominante France Télévisions (France 2, France 3, France 4 et France Ô), avec Canal+.

Les retransmissions des Jeux Olympiques de Rio ont réuni 41,7 millions de téléspectateurs, en se limitant aux émissions sportives uniquement, c’est-à-dire hors les cérémonies d’ouverture et de clôture. C’est un résultat intermédiaire entre Londres en 2012, qui avait fédéré 46,5 millions de personnes, en l’absence de décalage horaire, et Pékin en 2008, avec 37,4 millions.

Les deux événements les plus suivis ont été la finale du tournoi de hand-ball, France – Danemark, avec 5,8 millions de téléspectateurs, ce qui représente 33,5 % de part d’audience. La victoire du Danemark (28 – 26) obtient la médaille d’or de l’audience, juste devant la médaille d’argent qui couronne le deuxième titre olympique du judoka Teddy Riner, dans la catégorie des plus de 100 kg, regardée par 5,6 millions.