Partagez cette page :

Suite au Brexit et aux incertitudes qu’il suscite, la place de la City  est actuellement remise en cause : de nombreuses entreprises et institutions ont déjà annoncé qu’elles allaient quitter Londres pour  une autre ville européenne. L’équilibre des forces entre les places financières européennes – au moins – est remis en question. Chacun y va de sa spécificité locale pour apparaître le plus beau.

Mais une autre force de fond traverse l’univers financier, c’est la finance verte. D’aucuns ont même déclaré que la finance « sera verte ou ne sera pas », pour témoigner du rôle primordial que peut, que doit, jouer la finance dans la transformation de notre économie vers un modèle pérenne, respectueux des hommes et de l’environnement. Or Paris a le potentiel de devenir la capitale de cette finance verte,. En effet, les Français sont à la pointe de l’expertise et de la mobilisation dans le domaine de la finance climatique, et plus largement de l’investissement durable.

La capitale française est déjà leader sur le marché mondial des obligations vertes et des initiatives pour développer une économie bas carbone.  Les accords de Paris lors de la COP21 ont également montré la capacité de la France  à convaincre les États, ainsi que le monde économique et financier, à se mobiliser et à coopérer face à l’urgence climatique.  Dans l’élan de la COP21, les pouvoirs publics ont d’ailleurs organisé  le One Planet Summit fin 2017, une initiative qui ne restera pas unique puisqu’un One Planet Summit 2 aura lieu à New York fin 2018, toujours sous l’égide de la Présidence française.

Pour Philippe Zaouati, Paris doit désormais atteindre certains objectifs :

  • Verdir la finance : comment réactiver les dizaines d’engagements et de coalitions lancés lors des accords de Paris ?
  • Mobiliser ses parties prenantes : quels sont les éléments objectifs qui font de Paris une alternative crédible à la City ? Comment la finance peut-elle contribuer à son rayonnement ?
  • Dessiner la finance de demain : comment définir la place financière idéale du 21e siècle ? Comment transformer Paris selon ce modèle ?

L’auteur

Philippe Zaouati est le directeur général de Mirova, filiale du groupe BPCE spécialisé dans l’investissement durable, qu’il a créée en 2012. Il est très impliqué dans le développement de la finance responsable, en France comme en Europe.

Il est déjà l’auteur de Pour une finance positive (Rue de l’échiquier, 2014) et Investir responsable, en quête

de nouvelles valeurs pour la finance (Lignes de repères, 2009).

Il a également été un contributeur actif du rapport sur l’économie positive dirigé par Jacques Attali et publié en 2013 chez Fayard sous  le titre Pour une économie positive.


* « La finance verte commence à Paris » de Philippe Zaouati (1989), aux Editions Rue de l’Echiquier