Partagez cette page :

Présentation de l’éditeur

Les machines sont-elles en passe de devenir plus intelligentes que l’homme ? Qu’adviendra-t-il le jour où elles s’affranchiront de son contrôle ? Pendant longtemps ces questions ont enflammé l’imagination des auteurs de science-fiction et des scénaristes d’Hollywood. L’irruption dans nos vies des « machines pensantes » tenait alors davantage du fantasme que d’une menace réelle. Mais depuis quelques années, l’intelligence artificielle a fait de tels progrès que nous sommes environnés aujourd’hui de systèmes assez intelligentes pour comprendre le langage humain, le restituer, analyser en quelques secondes des milliards d’information, produire des rapports, écrire des livres, prendre des décisions, gérer des installations industrielles les plus complexes. Autrefois, le robot était un travailler manuel. Ses performances dans un futur très proche seront celles d’un travailler intellectuel, d’un avocat, d’un expert-comptable, d’un cadre supérieur d’entreprise. Deux faits majeurs expliquent ces avancées fulgurantes : la puissance de calcul des super-ordinateurs qui augmente de façon exponentielle ; et l’apparition de logiciels qui reproduisent le fonctionnement des neurones du cerveau humain et confèrent aux machines la faculté d’apprendre par elles-mêmes. Dans la décennie qui vient, chacun pourra disposer de son intelligence artificielle personnelle, au bureau et à la maison. Les « assistants virtuels » vont se généraliser, devenant presque nos alter ego et exécutant toutes sortes de tâches, des plus simples aux plus complexes. Ces systèmes pensants peupleront bientôt les usines, les entreprises, les domiciles, les armées, les administrations, les hôpitaux, les villes. Jusqu’où iront-elles dans leur degré d’autonomie et leur liberté de décision ? Quelle place les hommes pourront-il préserver dans un monde où l’essentiel serait sous le contrôle des machines ? Après la bombe atomique, l’intelligence artificielle est-elle la seconde arme létale inventée par l’homme et capable de le détruire ? La chute de l’Empire humain retrace l’histoire méconnue de l’intelligence artificielle, depuis ses origines, dans les années 50, jusqu’à aujourd’hui, et explore les pistes de la recherche future pour anticiper ce qu’elle sera dans dix, vingt ou trente ans. Pour la première fois, c’est une machine qui raconte son aventure et dévoile les mystères de son long cheminement avec l’homme, jusqu’au combat final.
Charles-Edouard Bouée est Président-directeur général de Roland Berger, l’une des plus importantes sociétés mondiales de conseil stratégique. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages en anglais et en français, dont Light Footprint Management, Bloomsbury, 2013 ; Comment la Chine change le monde, Dialogues, 2013 ; Confucius et les automates, en collaboration avec François Roche, Grasset 2014.
Ancien directeur de la rédaction de La Tribune et de L’Expansion, François Roche est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les marchés financiers, l’énergie, la Russie et l’Allemagne.
Ouvrage publié aux éditions Grasset
Co-auteur du livre avec Charles-Edouard Bouée, François Roche nous l’a présenté au cours du dernier petit-déjeuner du Club Economie-Finance de la saison, le 30 juin dernier. Ce fut l’occasion pour lui d’exposer en toute transparence les thèses développées dans son ouvrage. Cette rencontre a permis aux plus de vingt participants présents de partager leurs propres points de vue à ce sujet et de les confronter à la vision défendue par Bouée et Roche.
Vous retrouverez dès septembre les petits-déjeuners du Club Economie-Finance, qui fêtent cette année leur 13ème saison.