Auteur : Catherine Grandcoing

Portrait : Isabelle Hébert (1997)

Partagez cette page : Que faire lorsque l’on est une bonne élève, intéressée autant par la littérature, les mathématiques, l’histoire, l’économie, la philosophie…? autrement dit lorsque l’on ne rentre pas dans les cases à cocher, « êtes-vous  littéraire ou scientifique ? ». Isabelle Hébert se heurte à cette question dès le lycée. Les classes préparatoires BL commencent à se développer, peu d’élèves les choisissent encore faute d’informations. Ce fut pourtant son choix : « Pour moi, cette prépa offrait une formation que je qualifierais d’humaniste ; les différentes matières étaient enseignées, allant des mathématiques à la littérature et la philosophie. Cela nous...

Lire la suite

Benoit Ravel, au cœur du réacteur français de l’IA

Partagez cette page : Après un parcours professionnel de consultant et de créateur d’entreprise, Benoit Ravel a lancé DataStorm, la filiale d’expertise et de conseil, chargée de valoriser les activités de recherche du Groupe des Ecoles Nationales en Economie et Statistique (ENSAE et ENSAI). Pour variances, Benoit Ravel revient sur son parcours singulier et partage sa lecture des enjeux de l’intelligence artificielle. Variances : En 1993, tu choisis d’entrer à l’ENSAE. Pourquoi cette école plutôt qu’une autre ? Benoit RAVEL : Je suis en quelque sorte tombé dans les maths quand j’étais petit : deux parents professeurs de maths, ça peut soit...

Lire la suite

Michèle Debonneuil (1973), portrait d’une femme libre et engagée

Partagez cette page : Juin 68. Après avoir descellé les pavés de la rue Gay Lussac, les élèves de la prépa scientifique du lycée Saint Louis s’apprêtent à passer les concours. Pour les étudiants tout est possible, l’ensemble des écoles d’ingénieurs leur est ouvert ; il n’en est pas de même pour les étudiantes, seules l’Ensae, les Ponts, Centrale et les ENS leur sont « autorisées ». Malgré les secousses du printemps, les rares étudiantes des classes préparatoires scientifiques n’ont accès qu’à la portion congrue de la formation d’excellence à laquelle leurs compétences pourraient légitimement les destiner. Cinquante ans plus tard,...

Lire la suite

Oser ses rêves pour imaginer son futur*

Partagez cette page : Avoir conscience de soi, être attentif à ce qui résonne en nous, avoir l’ambition (folle ?) d’être heureux, exister pleinement plutôt que se contenter de vivre, autant de réflexions ici développées qui nous ouvrent les voies des soft skills, nouveau Graal de la réussite en entreprise, et bien plus. A l’aube de la vingtaine, le temps des stages et des césures arrive à sa fin. Il est l’heure d’exercer sa liberté, celle de choisir ce que sera sa première vraie expérience professionnelle. Les études que l’on achève, l’école que l’on a choisie (ou pas), la...

Lire la suite

Portrait d’Arthur Renaud (2014), co-fondateur d’ETAONIS

Partagez cette page : Comment devient-on président d’Ensae Alumni à 26 ans ? Arthur Renaud, 27 ans, diplômé de l’Ensae en juin 2014, de Sciences Po deux ans plus tard, Président de l’Association Ensae Alumni depuis cette même date, et co-fondateur d’ETAONIS, start-up spécialisée en data science lancée en juillet 2015. Je serais tentée d’inviter Corneille et de rappeler qu’« aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années », ce serait faire fi de la modestie naturelle et rafraîchissante d’Arthur ! Arthur Renaud est un point de convergence, un « entre deux », un pont comme il...

Lire la suite
  • 1
  • 2

Abonnez-vous à notre newsletter

A propos de Variances.eu

Archives