Depuis le début de la crise sanitaire, la Banque de France et l’Insee estiment chaque mois la perte d’activité des entreprises, secteur par secteur, notamment par leurs enquêtes mensuelles et le suivi de données à haute fréquence. Ces enquêtes mensuelles se sont avérées être des baromètres fiables et quasiment en temps réel de l’effet des restrictions, globalement confirmés par les publications des comptes nationaux trimestriels. Parallèlement, nos deux institutions ont lancé un travail commun, différent et complémentaire sur le plan méthodologique : il est fondé ex post sur les chiffres d’affaires réels des entreprises (mesurés par les déclarations de TVA), il compare le « choc d’activité » à un contrefactuel qu’aurait été le chiffre d’affaires en l’absence de choc sanitaire et il permet une analyse plus fine intra-secteur. Ce billet de blog en présente les premiers résultats, cohérents avec nos enquêtes mensuelles. Ils seront ensuite prolongés par une analyse ex post de la situation de trésorerie et financière des entreprises.

Vous pourrez en lire l’intégralité en cliquant sur le lien suivant : https://blog.insee.fr/crise-sanitaire-une-approche-complementaire-sur-lactivite-des-entreprises/

Les derniers articles par Benjamin Bureau, Anne Duquerroy, Mathias Lé & Frédéric Vinas, Julien Giorgi & Suzanne Scott (tout voir)