Partagez cette page :

Une des forces de l’ENSAE est de proposer une formation de haut niveau en statistique et en économétrie, qui donne aux étudiants la capacité d’analyser rigoureusement des données. Les cours de sociologie constituent un complément utile à ce socle quantitatif, en fournissant le bagage nécessaire pour interpréter les résultats d’analyses et ainsi mieux comprendre les phénomènes sociaux. Cette combinaison est indispensable pour contribuer à éclairer le débat public et la prise de décision.

Les compétences en traitement de données sont de plus en plus recherchées, et c’est leur alliance avec une bonne connaissance des théories et des modèles explicatifs qui fait un atout majeur de la formation à l’ENSAE. Cela fait de cette École un lieu idéal pour des étudiants qui souhaiteraient se diriger vers la recherche en sociologie quantitative. Néanmoins, ceux qui se destinent à d’autres carrières ne sont pas oubliés : l’éventail des cours de sociologie proposé leur permet de se forger une culture générale solide permettant de comprendre le monde social et ses évolutions, ce qui est essentiel pour de nombreuses carrières vers lesquelles les étudiants de l’ENSAE sont susceptibles de se diriger.

L’utilité d’une formation en sociologie pour divers types de parcours et de carrières

La sociologie à l’ENSAE a une longue histoire. Si Pierre Bourdieu y fait un passage remarqué à la rentrée 1964 pour organiser l’enseignement d’introduction à la sociologie, repris par la suite par Christian Baudelot, c’est surtout Alain Desrosières et Laurent Thévenot qui forment plusieurs générations de futurs statisticiens-économistes, administrateurs et sociologues. Avec la création en 1988 du laboratoire de recherche de l’ENSAE, le CREST, la sociologie s’institutionnalise au sein d’une équipe propre. C’est au cours de cette période que l’enseignement de la sociologie prend une forme à part entière dans la formation du cycle ingénieur, et des activités de recherche se développent autour d’un réseau actif de doctorants et de chercheurs français et étrangers. Le récent déménagement sur le campus de Paris Saclay coïncide avec le renouvellement et l’agrandissement de l’équipe au sein du Pôle Sociologie quantitative, qui dans le paysage français se distingue par les compétences en analyse statistique, la diversité thématique et l’ouverture vers l’international.

L’équipe de sociologie joue ainsi un rôle important pour différents types de parcours à l’ENSAE. Pour les élèves statisticiens-économistes, intéressés notamment par la Data Science, la sociologie est avec les autres domaines d’application (économie, finance, assurance et marketing) un levier crucial. La formation à l’ENSAE est faite d’allers-retours entre théorie et données. L’exploitation seule des données ne suffit pas à fournir une analyse des comportements ou des phénomènes à l’œuvre. C’est désormais la capacité à analyser ces données grâce à la connaissance approfondie des domaines d’application qui fait la différence. L’enseignement en sociologie répond à ce besoin en fournissant une riche dimension d’interprétation.

Pour les élèves qui s’acheminent vers une carrière dans le domaine des politiques publiques – la statistique publique (Insee, services statistiques ministériels), des organismes publics ou privés (INED, OCDE, Crédoc), le data journalisme – la formation en sciences sociales quantitatives, dont la sociologie est un passage indispensable, fournit des connaissances approfondies sur des thématiques spécifiques (santé, travail, démographie, inégalités, éducation, etc.) couplées avec une maîtrise de la fabrication d’enquête et une exposition aux grandes bases de données nationales et internationales.

Pour les élèves que la voie académique inspire, l’équipe de sociologie offre des possibilités d’intégrer des projets de recherche en cours dans le cadre de stages de première, deuxième et troisième années de l’ENSAE. Un programme de Master en sociologie quantitative et démographie forme les futurs doctorants, ces derniers pouvant bénéficier de contrats doctoraux et d’excellentes conditions de travail en collaboration étroite avec les enseignants-chercheurs et un réseau actif de sociologues français et étrangers. Dans un contexte académique où les compétences en Data Science restent rares et recherchées, nos doctorants jouissent d’une belle réussite dans leur recherche de poste.

La formation en sociologie dans le cycle ingénieur de l’ENSAE

On trouve de la sociologie au menu de chacune des trois années de la scolarité à l’ENSAE. Certains des enseignements sont de niveau introductif, d’autres de niveau avancé, et la plupart de ces cours sont électifs, si bien que les élèves qui souhaitent découvrir la sociologie ou approfondir leurs connaissances peuvent construire un parcours à la carte. Chaque année, plusieurs étudiants choisissent également de réaliser un stage de recherche en sociologie, et nous accueillons volontiers ceux qui le souhaitent au sein du département de sociologie quantitative.

En première année, les élèves de première année « mathématiques » ont au programme un cours d’introduction aux sciences sociales. L’un des objectifs de ce cours est de montrer aux étudiants comment la quantification permet de décrire et de comprendre des phénomènes sociaux. Le cours porte principalement sur la sociologie, la démographie et l’économie, mais il présente également des travaux issus d’autres disciplines (histoire, psychologie, science politique et linguistique).

En deuxième année, les étudiants peuvent suivre un cours électif de sociologie, d’un niveau plus avancé. On y analyse notamment les dynamiques de la stratification sociale (à travers l’étude de l’homogamie sociale – le choix du conjoint – et de la mobilité sociale), ainsi que la différenciation sociale des comportements, pratiques et styles de vie. L’enjeu est de permettre aux étudiants d’acquérir une bonne connaissance des travaux théoriques et empiriques, classiques et contemporains, issus de la littérature française et internationale. Un cours de fabrication d’enquête est également proposé. Il présente les différentes étapes de la fabrication d’une enquête sociologique et permet aux élèves de véritablement « mettre les mains dans le cambouis » de la production des données, par la réalisation collective d’une enquête par questionnaire. Les mémoires de statistique appliquée et les groupes d’économie et de sociologie théoriques sont par ailleurs des occasions idéales pour mener un projet de recherche sur une question sociologique.

En troisième année, le module économie et sociologie quantitatives de la voie Data science regroupe une offre importante de cours avancés de sociologie. Un enseignement obligatoire propose aux étudiants du module de découvrir la recherche la plus récente en sociologie internationale à travers la diversité des thèmes et des méthodes couverts. Cet enseignement est complété par un séminaire électif qui permet aux élèves d’approfondir chacune des thématiques abordées dans un cadre interactif. À cela s’ajoute un ensemble de cours qui explorent des thématiques particulières, comme la sociologie des inégalités, la sociologie des pratiques culturelles, ou la sociologie de l’immigration et de l’intégration. Un cours de méthodes quantitatives avancées en sociologie présente des outils émergents de la recherche contemporaine sociologique. Enfin, des cours de « formation par la recherche », dont les thèmes changent chaque année, permettent de mettre en lumière de nouvelles méthodes ou approches (par exemple, la collecte et l’analyse des données numériques, ou l’usage des données génétiques en sciences sociales).

Le Master Sociologie quantitative et démographie

En parallèle à la troisième année, les étudiants ont également la possibilité de suivre le Master de recherche Sociologie quantitative et démographie (SQD). Ce master, co-habilité par l’ENSAE, l’ENS Paris Saclay et l’Université Versailles Saint-Quentin (UVSQ), offre une formation innovante et exigeante en sociologie quantitative, en phase avec les évolutions contemporaines de la discipline. Il entend répondre à un manque réel dans l’offre de formation française actuelle, en s’appuyant sur l’expertise reconnue de l’ENSAE, sur la solide expérience d’enseignement dans ce champ de l’UVSQ et sur l’engagement ancien de l’ENS Paris Saclay dans la formation des étudiants à la sociologie et aux méthodes quantitatives.

La formation allie exigence dans la maîtrise de la discipline, pluralisme théorique, diversité des apprentissages méthodologiques, richesse des thématiques étudiées, dialogue pluridisciplinaire et ouverture internationale. Les objectifs pédagogiques suivants sont au cœur du parcours :

  • formation aux concepts et paradigmes fondamentaux de la sociologie,
  • apprentissage de la diversité des méthodes de collecte et d’analyse des données quantitatives,
  • développement d’une posture critique et réflexive,
  • pratique de l’ouverture disciplinaire et internationale.

Le parcours du master « Sociologie quantitative et démographie » offre un cursus intégré et progressif en master 1 et master 2. Les étudiants bénéficient d’un enseignement construit tout au long des quatre semestres autour de l’apprentissage du raisonnement sociologique appliqué aux données quantitatives ainsi que des méthodes statistiques et des logiciels dédiés.

Les étudiants réalisent sur deux semestres une enquête quantitative et apprennent ainsi toutes les étapes de l’exercice, de la définition du sujet à l’interprétation des résultats, en passant par l’élaboration et la passation du questionnaire et le traitement statistique des données. L’ensemble des méthodes statistiques, des plus classiques (analyse factorielle et classification, méthodes de régression, modèles de durée, analyse des réseaux, etc.) aux plus récentes (classes latentes, modèles multi-niveaux, forêts aléatoires, analyse de séquences) sont abordées au cours de la formation. Dans un souci pluridisciplinaire, les étudiants sont également formés à l’analyse et aux projections démographiques. Une formation spécifique aux logiciels d’analyse statistique, notamment les logiciels SAS et R, est dispensée en M1 et en M2. Des cours théoriques et épistémologiques, ainsi que des séminaires thématiques, portant sur différents domaines d’analyse de la sociologie (y compris les inégalités sociales, les pratiques culturelles, l’immigration, le genre, la mondialisation, etc.) permettent aux étudiants de renforcer leur raisonnement et leur culture sociologique au cours des deux années de master.

Cette expérience pédagogique solide s’adosse sur un engagement fort dans la recherche, grâce au soutien des laboratoires de sciences sociales des établissements partenaires (CREST-ENSAE, Printemps-UVSQ, IDHES-ENS Paris Saclay) et des institutions de recherche associées, telles l’Institut National d’Etudes Démographiques. Cette association étroite entre la formation dispensée et la recherche repose sur une approche empirico-conceptuelle des sciences sociales, qui lie avancées théoriques et ancrage empirique dans le souci de former les étudiants aux méthodes, notamment quantitatives, de les ouvrir au pluralisme théorique et de les encourager à développer leur réflexivité. La formation par la recherche passe par le suivi des séminaires de recherche dans différents laboratoires et centres de recherche partenaires ainsi que par la réalisation d’un mémoire de recherche en M1 et en M2.

Un des débouchés principaux de la formation est la carrière académique d’enseignant-chercheur. Une partie des étudiants s’oriente ainsi vers une thèse de doctorat et le master les accompagne dans la construction de leur projet de thèse et la recherche des financements. Un autre débouché important auquel la formation SQD prépare est l’insertion en tant que chargé d’études ou de recherche socio-économique dans les ministères ou collectivités locales, ou bien les cabinets d’expertise.

Qu’ils choisissent de s’orienter vers de telles positions ou vers la recherche, les étudiants ont la possibilité de réaliser un stage dans l’un des laboratoires de recherche adossé à la formation, dans une administration, une entreprise ou une association. Pour soutenir les étudiants dans leur recherche de stage, la formation bénéficie des nombreux partenariats noués par les établissements et les laboratoires impliqués (notamment l’Ined, l’Insee, les services d’études, de recherche et de statistiques des ministères (Drees, Dares…), les services d’études, de recherche et de statistiques des collectivités locales et les cabinets d’expertise (Secafi-Alpha, Syndex…)).

Les étudiants de l’ENSAE rejoignent la formation SQD directement en M2, et peuvent la suivre en parallèle avec leur troisième année de l’ENSAE. Ils suivront principalement des cours dispensés à l’ENSAE, et qui se trouvent également dans le parcours Data Science. Les cours dispensés à l’UVSQ et à l’ENS Paris Saclay leur sont optionnels et peuvent remplacer certains cours de l’ENSAE.

***

La formation en sociologie à l’ENSAE est riche, diversifiée, en prise directe avec la recherche la plus récente et avec une forte ouverture à l’international. Nous serons heureux d’accueillir au sein de nos enseignements tous les étudiants curieux, désireux de mieux comprendre le monde social, et les futurs sociologues quantitatifs !