Mois : mars 2016

Comment agir sur le changement climatique ?

Partagez cette page : La COP 21 qui s’est tenue à Paris en décembre dernier a généralement été considérée comme un succès, puisqu’elle a pour la première fois abouti à un accord unanime entre 195 pays pour reconnaître l’impact du changement climatique à l’œuvre sur notre planète, et tenter d’en limiter l’ampleur attendue. Variances ne pouvait ignorer ce sujet, même si le dossier que nous vous proposons ne peut évidemment qu’en aborder quelques facettes.   Gaël Giraud (1992) nous présente d’abord les défis de la prise en compte du climat dans les modèles économiques. Remarquant que le débat entre économistes s’est trop souvent focalisé sur le taux d’actualisation à utiliser pour escompter les dépenses futures liées à la transition vers une économie bas-carbone, il regrette plus généralement que l’on ramène toute réalité sociale et physique à des phénomènes monétaires. Il relève par ailleurs que les modèles traditionnels sous-estiment largement l’élasticité du PIB à la demande d’énergie primaire et revient sur leur incapacité à reproduire les situations paradoxales observées depuis la crise.   Eléonore Trigano (2009) souligne de son côté les contradictions d’une société française qui, alors que l’importance d’agir est plus que jamais d’actualité, semble mal accepter les politiques environnementales. Pour les ménages, consommer de manière plus respectueuse de l’environnement passe après les contraintes budgétaires. Pour les industriels, le premier enjeu est celui de la compétitivité – même si...

Lire la suite

Le climat et la macroéconomie : comment surmonter le divorce ?

Partagez cette page : Gaël Giraud (1992), directeur de la Chaire Energie et Prospérité, directeur de recherche CNRS, économiste en chef de l’Agence Française de Développement.     Un article publié dans la revue Nature en 20121 lançait déjà une alerte signifi ative à la communauté internationale : les dégradations que le mode de vie de l’humanité infl e aux écosystèmes planétaires provoquent des fran- chissements de seuil en partie irréversibles et susceptibles de mener à une catastrophe huma- nitaire avant la fi de ce siècle. Pour répondre intelligemment à un tel avertissement parmi tant d’autres2, la communauté internationale a évidemment besoin de pouvoir s’appuyer sur des outils de modélisation macroéconomique quantitatifs, capables d’indiquer -ne fût-ce qu’en tendance et en ordre de grandeur- les conséquences économiques raisonnablement prévisibles de l’inaction et, inversement, de tel ou tel plan de réduction des émissions de gaz à effet de serre ou d’adaptation au change- ment climatique. Or la communauté des éco- nomistes, depuis le rapport Stern de 20063, est en partie enlisée dans d’interminables débats au sujet, entre autres points litigieux, du taux d’escompte à l’aune duquel il conviendrait d’évaluer la gravité des dommages que le dérè- glement climatique promet d’infl er à l’éco- nomie mondiale. La réponse conventionnelle à cette question d’école (qui a eu pour effet de détourner partiellement l’attention des mes- sages clefs du rapport Stern) est pourtant rela-...

Lire la suite

Arnaud Laroche (1994) – Associé EY

Partagez cette page : Article initialement publié dans Variances n°54 de mars 2016. Variances s’entretient avec Arnaud Laroche (1994), pour retracer son parcours d’entrepreneur. Arnaud Laroche (1994), associé EY Variances Un parcours professionnel prend parfois racine dans l’enfance. Comment la tienne t’a-t-elle emmené à l’ENSAE ? Arnaud Laroche Si l’ENSAE, ce dont je suis aujourd’hui convaincu, est synonyme d’apprentissage de l’excellence, je dois dire que mon enfance a été marquée par une forte tradition de réussite scolaire. Je suis en effet le fils de deux instituteurs pour lesquels le travail et la réussite scolaire étaient des valeurs essentielles ; des valeurs qu’ils ont su me transmettre et qui m’ont je crois accompagné tout au long de mes études. Après un bac scientifique obtenu dans un lycée français en Allemagne (où j’ai passé mon enfance), j’ai été projeté, de manière assez brutale je dois dire, en classe préparatoire au lycée Louis le Grand. Loin de mes racines, j’ai trouvé à l’internat un nouveau cocon dans lequel je me suis intégré, découvrant avec excitation « le monde » que le milieu très fermé de l’expatriation en Allemagne ne m’avait pas réellement permis de connaître… Tout m’intéressait, une grande bouffée d’oxygène m’a vivifié et j’ai passé deux années formidables, même si j’ai compris qu’il était urgent pour moi d’apprendre à apprendre pour espérer être au niveau de mes congénères. Après de premiers...

Lire la suite

Soirée prospective métiers sur le marketing digital

Partagez cette page : Article initialement publié dans Variances n°54 de mars 2016. Arthur Renaud (2014) retrace les temps forts de la soirée prospective métiers sur le marketing digital qu’il a animée. Arthur Renaud (2014) En mars 2013, l’Association des Alumni de l’ENSAE a lancé les Soirées Prospective Métiers, consacrées aux métiers d’avenir, générateurs d’emplois pour les Alumni et les jeunes diplômés. Depuis leur création, six soirées ont ainsi été consacrées successivement aux métiers de la data science, à ceux de la régulation, à la création d’entreprise, à l’influence des big data sur les métiers de l’actuariat, et aux...

Lire la suite

Remise des diplômes de la promotion Jean-Marc Daniel (1979)

Partagez cette page : Article initialement publié dans Variances n°54 de mars 2016. Jean-Marc Daniel (1979) était le parrain de la promotion sortante 2015. La cérémonie de la remise des diplômes de la promotion Jean-Marc Daniel (2015) s’est tenue le 5 janvier dernier au centre Pierre Mendès- France, au ministère de l’Economie. Cet événement a été organisé avec le soutien d’AXA, représentée par Jean-Laurent Granier (1990), membre du comité de direction d’AXA. Autour des jeunes diplômés et de leurs familles étaient rassemblés des représentants d’ENSAE Alumni, organisatrice de la soirée, ainsi que les équipes de l’ENSAE ParisTech et celles d’AXA. Tous ont salué le parcours des jeunes diplômés et applaudi leur réussite. Jean-Marc Daniel (1979), parrain de la promotion sortante a encouragé cette jeune génération parvenue au seuil de sa vie professionnelle à explorer, à se faire confiance, en un mot, à être libre ! Au cours de la cérémonie, le prix du meilleur rapport de stage a été remis à Henri Martin pour son travail intitulé « Vers une description des parcours géographiques à l’aide des méthodes d’analyse de séquences ». A l’issue de la remise des diplômes, un cocktail a réuni tous les participants à la soirée autour des tout jeunes...

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

A propos de Variances.eu

Archives