Pour être durable l’immobilier doit être intelligent et détenu par les investisseurs institutionnels

Introduction Quoi de plus durable en théorie que l’immobilier ? En France comme dans les autres pays développés à faible dynamique démographique, les surfaces nouvellement construites de logements représentent 1 % environ de la surface du parc existant : une durée de renouvellement de 100 ans !  Bien au-delà de l’échelle de temps caractéristique des échéances électorales, qui pourtant sont déterminantes pour expliquer les cycles conjoncturels de construction, et bien au-delà des horizons d’investissement des fonds de pension, voire des fonds souverains. Pour les bureaux, la durée de renouvellement est plus courte, de l’ordre de 50 ans. A l’échelle de l’urbanisme, les...

Lire la suite