« Administrateur indépendant », une notion dépassée ?

Le feuilleton SCOR/COVEA[1] vient de connaître un rebondissement avec la décision très remarquée du tribunal de commerce de Paris du 10 novembre 2020[2]. Cette décision met l’éthique au cœur de son argumentaire, notamment en affirmant « qu’il est évident qu’une personne, mandataire social d’une entreprise projetant de faire une OPA sur une société dont elle est administrateur, ne peut qu’être influencée dans l’exercice de cette mission par la prise en compte de l’objectif poursuivi par la société qu’il préside. Que son indépendance de jugement, à l’égard de la société dont il est administrateur, est nécessairement affectée dans une situation de...

Lire la suite