Les bureaux parisiens sont-ils surévalués ?

Nous disposons aujourd’hui de données et d’analyses détaillées et complètes du marché de l’immobilier commercial, portant à la fois sur son périmètre, ses acteurs, sa situation actuelle et l’évolution des prix et des rentabilités. Cela a permis aux investisseurs institutionnels de revoir leur politique d’allocation vers l’immobilier en élargissant la nature des supports de détention (direct, fonds non cotés, immobilier coté), les typologies de produits (au-delà des produits traditionnels bureaux et logements on trouve commerces, logistique, hôtels, santé et de plus en plus de secteurs alternatifs) et le spectre d’investissement géographique (au-delà du traditionnel biais domestique, les portefeuilles s’internationalisent)....

Lire la suite